Aire sur l’Adour via Nogaro

 

Deux jours de pluie. Hier pluie toute la journée et étape à l’ancien presbytère de Lanne-Soubiran. Arrivée au gîte avant l’ouverture, j’ai eu très froid en attendant. Puis grosse tempête avec pluie, heureusement j’étais à l’intérieur. Soirée avec un couple de jeunes retraités sympathiques qui s’arrêtent le jour suivant. Ils ont déjà parcouru le Camino Francès. En fait j’aime la pluie. C’est une assurance fraîcheur, il y a de belles lumières. Je suis encore dans l’Armagnac. Paysages répétitifs pour un train de marcheur. Aujourd’hui soleil et grosses averses. 20 km sans m’en rendre compte. Je ferais bien de plus grosses étapes mais la raréfaction des gîtes obligent alors à passer à des étapes de plus de 30 km. Je n’entre pas en résonance avec les quelques pèlerins que je rencontre. Mon téléphone a pris l’eau. Après un quart d’heure de folie il fonctionne à nouveau mais présente une zone d’ombre sur l’écran. Je vais attendre demain matin l’ouverture de la boutique multi-média de Aire sur l’Adour pour le faire ouvrir et le sécher (pas de micro tournevis avec moi). En attendant j’utilise mon séchoir à cheveux pour essayer d’évacuer l’humidité (d’où l’utilité d’un séchoir à cheveux 🙂 ). Ce soir nuit à l’hôtel de la Paix : hôtel standing pèlerin, dans son jus sans que je n’ai pu dater le jus, avec une patronne drôle qui préfère jouer aux cartes que faire à manger aux pèlerins. La salle de bains fait au moins 16 m2 avec douche, lavabo, table de toilette ancienne, broc, cuvette, cheminée, armoire à glace, fauteuil et abat-jour. Promenade dans la ville : comme Decazeville ou Nogaro que j’ai traversée hier sous la pluie, c’est une ville qui peine à vivre avec de belles maisons anciennes devenues vétustes et mal aménagées, un magasin Singer, des bars où on passe le temps comme on peut, des restaurants avec chaises neo-rustiques, tentures vertes et serviettes à petits carreaux. Petite vidéo d’ambiance prise à l’église de l’Hôpital hier avant Nogaro, à écouter avec le son c’est important.

Advertisements

6 thoughts on “Aire sur l’Adour via Nogaro

  1. Moi aussi j’aime la pluie, à condition d’échouer dans un gîte accueillant. J’espère que tu as pu sécher ton téléphone. Le pays basque se profile…

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s