Maslacq via Arthez de Béarn

Ce matin retour sur le chemin en taxi. Au revoir les Landes, Bonjour le Béarn. Plus vallonné, on sent venir la montagne. J’ai la tête en roue libre et les pieds en connexion avec le sol. D’abord une halte ou plutôt une installation non revendiquée, comme sortie de terre par enchantement. Puis j’ai croisé un prêtre d’une extrême élégance avec béret basque, écharpe bordeaux en biais sur le costume, lisant un livre de messe en marchant. Il m’a fait un sourire inoubliable. Plus tard un groupe de fabricants de saucisson faisant transporter une valise pleine de saucissons, deux pèlerins avec un téléphone en train de rendre l’âme, un tas de gens que j’avais perdus de vue depuis plusieurs jours. Gîte à la ferme chez des producteurs de kiwis et de foie gras. Canard confit maison au menu. J’apprends que le grossissement des foies n’est pas une maladie mais un phénomène naturel pour des oiseaux qui naturellement se suralimentent avant les périodes de migration. Ah j’oubliais ! Pluie une bonne partie de la journée et pieds douloureux après plusieurs heures de marche sur le goudron.

Advertisements

2 thoughts on “Maslacq via Arthez de Béarn

  1. chère Martine, de même que les noms des villages sonnent venant de loin, tes messages prennent une autre couleur et je me réjouis de tes expériences et rencontres.
    isabelle

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s