Cirueña

Nuit d’enfer. La ville en fête le jour s’est transformée en ville en fête la nuit. Mon lit est juste à côté de la fenêtre qui donne sur une rue animée sans pour autant être fermée aux voitures de kakous. Jusqu’à 3h du matin rumeur de foule ponctuée par les accélérations de moteur. A 5h les lève-tôt commencent un concert de sacs plastiques. Seuls les ronfleurs ont dormi. Avec Claudine nous partons. Petit encas à Azofra. Je décide de rejoindre Burgos en 4 jours au lieu de 3 afin de faire étape dans les petits villages. Aujourd’hui mêmes paysages qu’hier mais en version discount. Le thermomètre est tombé à 17, pas de soleil. Petit miracle, l’auberge de ce soir propose des chambres individuelles. Pour 25 euros je dors dans une chambre digne d’un ** plutôt dans le haut de la catégorie. Le village est quelconque et bizarrement cela fait du bien. Même le sens de l’esthétique peut se reposer.

Advertisements

2 thoughts on “Cirueña

  1. Bonjour Martine !
    Et bravo pour ta performance. Paule et moi partons mardi prochain pour Cargèse et, normalement, je prendrai l’avion pour Biarritz fin juin ou début juillet.
    Bises affectueuses de Paule et moi et bonne continuation !
    Jean Claude

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s