Bulletin de santé

Je vais essayer d’ajouter à ce blog quelques réflexions et événements de retour. Je commence par mon état physique car c’est assez simple. Je ne peux toujours pas marcher pieds-nus et seules mes baskets sont supportables. Au bout de trois jours d’arrêt j’ai mal en permanence mais la douleur n’est pas forte la plupart du temps. La podologue a diagnostiqué un léger affaissement de la voute plantaire, que j’ai toujours du avoir, et qui, d’après elle, a provoqué ces douleurs. Prescription, talonnettes dans les baskets, chaussures d’été à petits talons et semelles personnalisées dans les chaussures fermées. Les ongles choqués ne le sont pas assez pour tomber. Tout devrait être rentré dans l’ordre en Septembre. J’apprécie la prescription de chaussures à talons mais malheureusement elles ne seront pas remboursées par la sécurité sociale. Comme je n’en ai pas, j’ai un prétexte pour une séance shopping :). Je m’étais rendue compte que j’avais maigri mais quelle ne fut pas ma surprise de constater que j’ai perdu 6 kg. Je sais donc maintenant comment perdre 6 kg en mangeant plus que d’habitude avec des frites, des bières et du vin à table tous les jours. C’est mon secret minceur comme on dit dans les journaux de filles. Cela me donne un peu l’air fatigué mais je ne sens pas de fatigue. Juste une tendance à m’endormir à l’heure de la sieste : il y a des habitudes qui se prennent vite. Pour l’instant pas de déprime, je suis portée par de nombreux témoignages d’amitié qui m’aident à atterrir : merci à tous.

Saint Rémy lès Chevreuse

DSCN3874

Voyage de retour Santiago-Charles de Gaulle en compagnie de supporters portugais dans un avion en retard de 2h. Les supporters sont supportables, ils chantent des chants traditionnels portugais, l’ambiance est calme et bon enfant. Puis RER B bondé, atmosphère tendue. Il fait chaud, les voyageurs sont au bord du malaise et le chauffeur qui doit craindre des débordements en ce jour de match multiplie les interventions vocales et roule très lentement : le moins qu’on puisse dire c’est qu’il n’a pas l’air tranquille. Après le stade de France moins de monde, le reste du trajet s’effectue normalement. Photo prise par Philippe à la gare de Saint Rémy.

La drague sur le chemin

Pour faire voir après le post précédent que je n’ai pas perdu le goût de m’amuser, puisqu’on me pose souvent la question (off line bien sûr) et que Sylvie trouve ce blog trop nickel, je vais développer le sujet. Le post a été commencé il y a quelques jours ce qui peut expliquer quelques décalages. Est-ce vrai qu’il y a beaucoup de drague sur le chemin ? Sur le chemin les codes sont différents et on entre en contact comme on veut avec qui on veut ce qui forcément facilite les choses. Je vois des couples qui se font et qui se défont. Je donnerai l’exemple de René. Continue reading “La drague sur le chemin”

Vega de Vallarce

Hier le chemin était triste et moi fatiguée. C’est bientôt la fin. Marcher si longtemps incite au bilan et l’heure est au bilan du bilan. L’expérience est plus violente que je ne le pensais au départ. Étape à Cacabelos. Aujourd’hui le vert revient. Cela va mieux, je me sens en convalescence. Puis passé Villafranca del Bierzo je longe l’autoroute pendant les 18 km qu’il me reste pour arriver à Vega de Vallarce. L’autoroute est là pour me rappeler que bientôt je vais retourner dans la vraie vie.

Continue reading “Vega de Vallarce”

Molinaseca

C’est le retour du chemin qui me fait des surprises. Ce matin en partant je savais que j’allais monter 400 m et en descendre 1000 mais je ne pensais pas me trouver dans la montagne en à peine deux heures de marche. Donc je suis en montagne : les maisons sont en granit, les toits en ardoise, l’air est moins dense et plus frais, les fleurs jaunes et violettes, les chemins muletiers, les nuages en-dessous au lieu d’être au-dessus.

image

Continue reading “Molinaseca”